↑ Revenir à Réalisations

Ramnagar

02_LesRealisations_03_46Le centre des garçons de Ramnagar est un internat gouvernemental où logent 50 garçons âgés de 6 à 18 ans.
Ces enfants ont été trouvés dans les rues, abandonnés par leurs parents ou ont quitté eux-mêmes une famille mal traitante. Le plus souvent, les enfants ne se souviennent de rien quant à leur famille ou leur région d’origine.
Il incombe à l’Etat indien de s’occuper d’eux. Malheureusement, le manque de moyens, de motivation et la corruption font que la situation est dramatique pour ces garçons. Ils n’ont commis aucun délit majeur mais sont quand même récupérés par la police et doivent rester enfermés dans le Centre jusqu’à leurs dix-huit a

Ce que l’association « Jimy Library » a réalisé :ns ou jusqu’à ce qu’on puisse localiser leurs parents, ou trouver une personne qui assumerait leur responsabilité légale. Cela ne se produisant pratiquement pas, les garçons restent dans ces murs clos, isolés de la société, jusqu’au jour de leurs dix-huit ans. A cette date, ils sont mis à la porte sans préparation ni moyens de gagner leur vie, totalement désocialisés.
En 2008, des membres de l’association « Jimy Library » ont « visité » ce centre de détention. Ils ont constaté les conditions inhumaines dans lesquelles vivaient ces enfants, et réalisé la nécessité impérative de leur venir en aide. Livrés à eux-mêmes ou à la violence des gardiens, ils vivaient dans un état d’hygiène et de détresse mentale et psychique alarmants. Les décès étaient fréquents. L’ONG indienne « D-Foundation » employait une psychologue. Les adhérents de « Jimy Library » ont décidé de se mobiliser et font depuis, preuve de générosité pour ces enfants.

 

-achat d’une citerne de nombreux enfants étant gravement malades à cause de l’eau impure
– embauche d’un couple d’Indiens pauvres pour le ménage,
– équipement des classes en matériel scolaire,
– emploi d’un professeur formé en informatique, d’une femme travailleur social ; d’un travailleur social pour les week-ends ; d’un jardinier
– amélioration de l’alimentaire (fruits, laitages, œufs, pâtisseries)
– achat d’un involter pour que les enfants ne soient plus dans l’obscurité pendant les fréquentes coupures d’électricité. Lorsque cela se produit, ce système de batteries permet d’avoir quelques lampes et ventilateurs,
– achat de jeux, de 5 ordinateurs, de l’antenne parabolique pour la télé, balançoires
– obtention de l’autorisation de sorties en week-end

– grâce à la générosité de l’organisme « Frères d’Espérance » : des ouvertures dans le plafond du couloir ; la complète réfection des salles de classe et dortoirs ; un lavoir neuf, douches-toilettes.

– grâce à la générosité de l’organisme « Vie d’Enfants » belge : construction de la cuisine-cantine.

 

02_LesRealisations_03_40Tout projet réalisé dans ce pays étant affaire de relations, on peut noter la bonne entente établie progressivement avec le directeur du centre et le personnel encadrant. Ils adhèrent à nos interventions et y participent. – organisation (avec l’ONG « D-Foundation ») et financement du suivi des garçons sortants pour leur insertion dans la réalité indienne.

Le groupe suisse « Grillon-Ali Baba » a mis en route l’atelier mécanique où les garçons commencent par apprendre la réparation des vélos puis passent aux moteurs de mobylettes, voitures, camions.

Notre crédibilité repose en priorité sur notre capacité à trouver des fonds pour le long terme, ce qui est d’ores et déjà concrétisé pour l’alimentaire et l’éducatif.

Ces enfants éprouvent aujourd’hui une envie certaine de vivre et de s’en sortir. Ils ne sont plus désespérés car ils ont compris qu’ils ne sont plus seuls et qu’ils peuvent construire leur avenir.